Saint Cyprien d'Hier et d'Aujourd'hui...
Pendant longtemps on a cultivé le riz à St Cyprien, particulièrement dans les terrains marécageux du quartier appelé à présent "la Prade"
Les maisons de pêcheurs sur la plage de  " l' al Trayou "... aujourd'hui restaurant de plage très apprécié des estivants....
 
Le port date de 1967, il accueille l'année suivante 300 bateaux, puis 700 en 1969. Aujourdui, c'est plus de 2200. . Le port à servi de base de construction, puisque toutes les autres constructions semblent partir de ce point là. La promenade, les immeubles du centre avec leurs commerces, tout ça est assez récent.
Les autres constructions, c'est à dire les maisons individuelles, ont été construites à partir des années 70/80, permettant l'aménagement des grandes avenues et du front de mer.
Le port de St Cyprien est le 3ème port de plaisance européen et 2ème port de plaisance de la Méditerranée . Il se situe au coeur de la station. Il est le point d'attache idéal pour des balades le long de la côte rocheuse française et espagnole...
EN 1959
Une route départementale relie en front de mer, le long de l'étang, Canet à Saint-Cyprien : la station balnéaire est née, Saint-Cyprien verra ainsi consacrée sa dualité, la tradition terrienne du village, l'avenir touristique de la plage : un territoire de la terre à la mer.
Saint-Cyprien village au milieu des champs ...
 
EN 1891
La population est de 845 habitants, avec 160 enfants. Il est alors prévu en 1898 la création d'un groupe scolaire et administratif (mairie, écoles, bureaux).
Les terrains de « l'Aygal » vont être morcelés, et deviennent des terres cultivables : c'est la victoire en 1897 de l'agriculture sur l'élevage
 
EN 1926
La population est de 1154 habitants, essentiellement regroupés autour du vieux village, alors qu'il existait sur la côte deux petits villages aux lieux-dits « Las Routas » et « l'Aygual », détruits pendant la seconde Guerre Mondiale.
 
EN 1947
Le Ministère de la Reconstruction décide alors la construction d'un lotissement de 78 constructions, avec des fonds publics, pour reloger les familles de pêcheurs C'est le point de départ de l'essor que connaîtra ensuite Saint-Cyprien, avec l'aménagement d'un second lotissement en 1954. Etait née une grande idée : la création d'un village de mer. La population est alors de 1441 habitants.
1946... La pêche à l'art consistait à traîner un long filet de la plage vers la haute mer, puis de le ramener à la plage. On appelait ces pêcheurs des "artmanos".
De nos jours, la plage de l'Art est dénommée: la plage nord ou plage de la ville .
Expression héraldique : "de gueules  à la cloche d'argent."
 
En clair : Le blason de St Cyprien représente concrètement une simple cloche. On ne peut pas considérer cette représentation comme une arme parlante, c'est à dire une sorte de rébus qui donnerait le nom de la ville. Je pense qu'il faut plutôt y voir un symbole voulu par la ville à l'époque de la création du blason.
 
** documentation " in Histoire du Roussillon "
 
Le nom de ce saint a été choisi comme Saint Patron de l'église du lieu en 915.
Photo de gauche...... A la fin du XIXème siècle, un petit château fut construit sur ce domaine qui appartenait à la famille De Rovira. Il était entouré de plusieurs bâtiments servant à l'exploitation agricole. Aujourd'hui, le domaine a été démantelé et certains bâtiments subsistent encore (comme celui dans lequel s'est installé un restaurant). Une partie du parc a été transformée en jardin botanique qui propose aux visiteurs des plantes méditerranéennes.
 
Composé de vignes, prairies, champs de blé, cette propriété jouxtait le plan d'eau bordé de roseaux et de marécages. elle occupait plus de 80 ouvriers agricoles et possédait une belle écurie de chevaux.
 
Ici, la villa...
Retrouvez une belle documentation sur le site Fr.Casnovas
Il était une fois St Cyprien....
Hotel "les Glycines"